Portrait de la Ville de Terrebonne

Après une première fusion de Terrebonne et de Saint-Louis-de-Terrebonne en 1985, la ville de Terrebonne telle qu’on la connaît aujourd’hui est issue de la fusion en 2011 des municipalités de Terrebonne, de Lachenaie et de La Plaine.

Terrebonne se situe dans la région administrative de Lanaudière et fait partie intégrante de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Elle constitue, avec la Ville de Mascouche, la municipalité régionale de comté Les Moulins (MRC).

Terrebonne est la quatrième ville en importance de la CMM. Son territoire s’étend au total sur près de 160 km2 avec une longueur avec 27,8 km entre son point le plus à l’est et son point le plus à l’ouest. La municipalité est traversée du nord au sud par les autoroutes 25 et 40, soit deux axes structurants pour les villes de la couronne nord de Montréal, et plus généralement pour les régions administratives des Laurentides et de Lanaudière. En étant située entre Laval et l’Est de Montréal et en zone limitrophe des Basses-Laurentides, Terrebonne jouit d’une localisation stratégique qui offre un fort potentiel de développement économique.

Par ailleurs, Terrebonne est bordée par la belle richesse naturelle qu’offre la rivière des Mille-Îles. La municipalité vise l’atteinte d’un bon équilibre entre son côté nature et son côté urbain au profit d’un milieu de vie sain pour ses citoyens.

Terrebonne en chiffres

Pour plus de statistiques sur notre Ville, consultez le portrait complet de la Ville de Terrebonne. La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) diffuse également les Portraits territoriaux de l’Observatoire Grand Montréal pour chacune des 82 municipalités et des 14 MRC et agglomérations de la CMM. Consultez le portrait territorial détaillé de la Ville de Terrebonne.

Notre territoire en un coup d'oeil : 
  • 10e ville en importance au Québec
  • 4e ville en importance dans la CMM
  • 4 vastes secteurs avec des identités distinctes
  • 38 % du territoire terrebonnien était en zone agricole en 2019
  • Près de 8 % de la superficie totale du territoire représentent des milieux humides
  • Plus de 26 % de la superficie terrestre du territoire constituent le couvert forestier
  • Superficie des parcs : près de 3 km² en 2020
  • Superficie des espaces verts municipaux : plus de 9 km² en 2020
  • 140 km de pistes cyclables 
Notre collectivité en un coup d'oeil : 
  • Plus de 119 000 habitants en 2021
  • Entre 2011 et 2016, plus de 5,1% d'habitants à Terrebonne 
  • Moyenne d'âge de 38 ans 
  • Un des plus hauts taux de jeunes familles au Québec 
  • 88 % des Terrebonniens ont le français comme langue maternelle 
  • 17 % des Terrebonniens ont obtenu un diplôme universitaire de premier cycle ou supérieur
  • 71,1 % des Terrebonniens travaillent à l'extérieur de la MRC Les Moulins
  • 9 % de la population de Terrebonne est composée d'immigrants 
  • Terrebonne compte 553 logements sociaux et abordables
  • Terrebonne compte 77,7 % de l’ensemble des logements sociaux et abordables de la MRC Les Moulins
  • La totalité des logements du programme AccèsLogis Québec (LAQ) de la MRC Les Moulins sont situés dans la Ville de Terrebonne
Nos services en un coup d'oeil:
  • 2 campus universitaires décentralisés (UQAM et UdeM)
  • 1 cégep
  • 2 centres de formation professionnelle
  • 5 écoles secondaires 
  • Plus de 20 d'écoles primaires 
  • Plus de 40 garderies 
  • 2 commissions scolaires francophones
  • 1 centre hospitalier 
  • Plusieurs centres d'hébergements pour personnes aînées
  • 3070 entreprises (2019)
  • Plus de 34 800 emplois (2019)

Nos environnements externe et interne 

La section qui suit présente les principaux éléments pertinents que l’analyse des environnements interne et externe de la Ville de Terrebonne a permis de mettre en lumière sur la base de la documentation disponible et des rencontres avec les différents publics cibles (citoyens, comité de direction, élus, entreprises, etc.). La liste ne se veut pas exhaustive, mais se concentre plutôt sur les points qui ont influencé les choix stratégiques. 

Au cours de la phase d’analyse qui était préalable à la tenue des consultations, un diagnostic des forces, faiblesses, opportunités et menaces, parfois mieux connues sous l’acronyme FFOM, a été élaboré pour la Ville de Terrebonne à l’aide de la documentation fournie par la municipalité.

Environnement interne
FORCES (F) FAIBLESSES (F)
  • Volonté interne de se transformer afin de répondre aux défis futurs
  • Très bon taux de satisfaction des citoyens de la ville (80 %)
  • Volonté politique de changement
  • Volonté de redressement de la situation financière de la municipalité
  • Volonté de restructurer la politique de développement des ressources humaine 
  • Forte orientation client des employés municipaux
  • Degré important d’expertise des employés municipaux
  • Situation financière préoccupante (finances d’une ville en croissance très soutenue)
  • Sous-investissement dans les infrastructures et dans les technologies de l’information depuis une décennie
  • Éthique du service public remis en question par certains publics
  • Agilité déficiente en matière de gestion des ressources
  • Efficacité opérationnelle inégale (personnes, processus, technologies), mais nettement en voie d’amélioration
  • Déficit de planification (priorisation à la pièce des initiatives)
  • Peu de processus brisant les silos d’affaires
  • Absence d’une stratégie numérique nécessaire au
    développement de la ville intelligente
  • Niveau d’incertitude élevé, essoufflement, et certaine démobilisation observable chez les employés et les gestionnaires
  • Peu de transfert de connaissances et perte d'expertise lors des départs d'employés
  • Climat de travail ne favorisant pas la confiance des employés envers leur direction
  • Pratiques de formation et de communication peu développées
Environnement externe
Forces (F) Faiblesses (F)
  • Situation géographique enviable au sein de la Communauté métropolitaine de Montréal
  • Ville en pleine croissance
  • Profil sociodémographique axé sur de nombreuses jeunes familles
  • Contexte de plein emploi (volonté de certaines personnes de réduire leur temps de déplacement)
  • Tissu entrepreneurial fort (peu de filiales, entreprises plus ancrées dans la communauté)
  • Organismes communautaires nombreux et variés sur le territoire
  • Émergence du récréotourisme
  • Investissements dans le transport en commun
  • Attentes élevées des citoyens pour que la Ville étoffe ses actions en matière de développement durable
  • Volonté grandissante d’accentuer la participation citoyenne
  • Offre d’activités de loisirs et de culture de qualité pour les citoyens
  • Potentiel de développement résidentiel et d’accueil de nouveaux habitants dans certains secteurs (ex.Urbanova)
  • Déclin démographique et vieillissement de la population
  • Mobilité entravée (capacité limitée des infrastructures
    actuelles pour lesquelles la Ville n’a pas tous les leviers)
  • Engorgement routier et navettage (facteur de relocalisation)
  • Capacité réelle des infrastructures actuelles (écoles, loisirs, aqueduc, etc.)
  • Absence de processus intégré encadrant les demandes et les requêtes citoyennes
  • Réchauffement climatique et conséquences (capacité des réseaux, inondations, mouvement des sols, etc.)
  • Pression résidentielle sur la protection de la zone agricole (long terme)
  • Sédentarité de plus en plus marquée au sein de la population
  • Importance grandissante des médias sociaux comme lieu d’expression des insatisfactions