INCENDIE À L’USINE MOODY : RETOUR SUR LES FAITS ET ÉTAT DE SITUATION

Une semaine après le violent incendie criminel du bâtiment patrimonial de la Manufacture Matthew Moody & Sons sur la rue Saint-Louis, la Ville de Terrebonne fait un retour sur les faits de même qu’un état de situation.

Incendie criminel et geste isolé

Le 26 août dernier, l’enquête du Service intermunicipal de police de Terrebonne, Sainte-Anne-des-Plaines et Bois-des-Filion a confirmé que l’incendie était d’origine criminelle. D’ailleurs, l’enquête est toujours en cours.                      

« Terrebonne a été victime du geste isolé d’une personne mal intentionnée, de déclarer le maire Marc-André Plante. Malheureusement, que ce soit pour la Moody ou tout autre lieu, nous ne sommes pas à l’abri de telles fatalités. Nous ne pouvons qu’éprouver un immense soulagement et une profonde gratitude à l’effet qu’aucun citoyen ou intervenant n’ait perdu la vie dans cette tragédie, d’autant plus que l’édifice était régulièrement occupé».

En effet, loin d’être condamnée à l’abandon, la Manufacture Matthew Moody & Sons servait régulièrement de lieu de tournage télévisuel et cinématographique. Une partie de l’édifice servait également de lieu d’entreposage locatif géré par le propriétaire de l’immeuble.

Une intervention stratégique pour sauvegarder le patrimoine

Bien conscients qu’ils intervenaient en haut lieu d’un monument emblématique du patrimoine terrebonnien, c’est plus d’une centaine de pompiers de Terrebonne, de Laval, de Mascouche, de Repentigny, de Bois-des-Filion, de Blainville, de la MRC Montcalm, de Saint-Lin-Laurentides, de Sainte-Anne-des-Plaines et de Sainte-Thérèse qui ont uni leurs efforts afin de minimiser les dommages au bâtiment patrimonial.

Les pompiers ont combattu les flammes avec vigueur afin de limiter la propagation de l’incendie. Après un peu plus d’une heure, ils ont dû évacuer le bâtiment devenu trop instable et dangereux. Dès lors, les activités d’extinction se sont effectuées de l’extérieur du bâtiment. Malgré ce passage à une stratégie défensive, les pompiers ont tout mis en œuvre afin de protéger les composantes du bâtiment connaissant la nature et la valeur de l’édifice, et surtout, avec la volonté d’en maximiser la sauvegarde patrimoniale.

« Encore une fois, je remercie ces femmes et ces hommes qui sont intervenus sur les lieux, au péril de leur vie, rappelons-le. Merci aux Villes avoisinantes pour votre promptitude à vous mobiliser. Il s’agit d’un des incendies les plus violents dans l’histoire de Terrebonne et nous sommes heureux d’avoir pu compter sur autant d’appuis pour le maitriser », a insisté le premier magistrat.

Le patrimoine à Terrebonne : le maire Plante interpelle ses homologues sur cette préoccupation centrale.

Le soir même de la tragédie, Terrebonne s’apprêtait à citer la Manufacture Matthew Moody & Sons au sein de son tout premier règlement de citation des biens et immeubles municipaux.

Ce règlement de citation est à l’initiative de Conseil local du patrimoine, lui-même récemment créé en mars dernier, dont la mission est d’émettre des recommandations au conseil municipal sur toute question relative à l’identification et à la protection des bâtiments et biens patrimoniaux sur le territoire de la ville.

Le règlement de citation, pour sa part, vise à en assurer la sauvegarde et la mise en valeur; l’un des grands chantiers d’actualité pour Terrebonne.

Ces mesures s’ajoutent d’ailleurs à la mise en place, au cours des derniers mois, du Plan d’aménagement d’ensemble (PAE) qui s’ajoute lui-même au Règlement sur les plans d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA).

« Depuis longtemps, je fais des représentations politiques auprès de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et des différents paliers politiques afin de les interpeller sur la question de la sauvegarde patrimoniale. En tant que gouvernement de proximité, Terrebonne met en œuvre les initiatives nécessaires sur la question, mais cette responsabilité est également partagée par le provincial et le fédéral qui ont des rôles déterminants dans nos leviers et marges de manœuvre », de préciser le maire. « Cette tragédie met en exergue la nécessité de poursuivre ces représentations, de continuer à mettre en place des initiatives municipales et surtout, de rappeler haut et fort que le patrimoine est une préoccupation de tous les instants, intiment liée à l’avenir de notre collectivité. »

L’avenir de la Moody : une volonté commune de sauvegarde et de mise en valeur

Terrebonne se fait rassurante sur l’avenir du site de la Moody. Déjà, le propriétaire du terrain est en communication continue avec la Ville afin d’évaluer toutes les solutions possibles pour sécuriser les lieux et s’assurer de la sauvegarde des éléments existants et la restauration du reste du bâtiment. L’objectif est toujours de les intégrer au cœur du projet qui suivra.

La municipalité assure aussi la sécurité des lieux et la pérennité du site, notamment d’ici la période hivernale.

Tous les intervenants travaillent donc dans une volonté commune et affirmée de préserver l’esprit de la Moody pour le futur.

« Terrebonne assure une vigie très serrée des décisions à l’égard de ce site. Une chose est certaine : la mobilisation des citoyens à l’endroit du patrimoine nous rassure et nous indique que nous ne sommes pas seuls à porter cette préoccupation et à en vouloir davantage pour la protection et la mise en valeur de notre patrimoine », de conclure le maire.

Rappelons que la manufacture, qu’on appelle aujourd’hui l’Usine Moody, était un bâtiment patrimonial, faisant partie des symboles de richesse économique de Terrebonne, entre autres par l’histoire de son fondateur et homme d’affaires, Matthew Moody. Un violent incendie criminel y a été déclaré le 24 août, vers 22 h 45.