DÉVOILEMENT DU PLAN DIRECTEUR D’ACCESSIBILITÉ ET D’AMÉNAGEMENT DU CORRIDOR DE BIODIVERSITÉ À TERREBONNE

TERREBONNE, VENDREDI 6 AOÛT 2021 – La Ville de Terrebonne a adopté son Plan directeur d’accessibilité et d’aménagement du Corridor de biodiversité lors du plus récent conseil municipal, le 5 juillet dernier.

« L’adoption du Plan directeur est l’achèvement de plusieurs années de planification et de protection de milieux naturels à Terrebonne. Ce plan vise à rendre le Corridor accessible aux citoyens par de nouveaux aménagements, tout en protégeant la faune et la flore. Ce document sera un véritable guide pour nos actions des prochaines années », a indiqué le maire Marc-André Plante.

« L’automne dernier, la municipalité a sondé la population dans le cadre d’une vaste consultation publique concernant l’aménagement et l’utilisation de ce poumon urbain de 650 hectares. Les participants ont partagé leur désir de préserver la nature et de faciliter l’accès à des activités de plein air. Cet enjeu de cohabitation humain-nature s’est donc reflété dans le Plan directeur », a ajouté le président de la Commission de développement durable, de l’environnement et de la mobilité et conseiller municipal, Yan Maisonneuve.

Une vision claire et rassembleuse

La Ville s’est dotée d’une vision pour ce milieu naturel : le Corridor de biodiversité vise un équilibre entre la conservation de la nature et l'accessibilité à un espace de plein air inclusif. Il se distingue par son unicité, son aménagement responsable et son rayonnement dans la communauté en tant que site naturel unique et protégé qui fera la fierté des Terrebonniens.

Mise en œuvre du Plan directeur

La mise en œuvre du Plan directeur fait partie du Plan stratégique 2021-2025, est une action phare du plan d’action 2021-2025 de la Politique de développement durable et figure au Programme triennal d’immobilisations 2021-2023.

Les actions sont prévues à court (0-5 ans), moyen (6-10 ans) et long terme (plus de 10 ans). Les projets d’aménagement s’échelonneront ainsi sur de nombreuses années.

Parmi les actions déjà amorcées, notons qu’une équipe de sensibilisation patrouille dans le Corridor depuis mai afin d’informer les utilisateurs sur les comportements à adopter afin de profiter des activités de plein air, tout en contribuant à la protection de la nature.

Un code de vie sera d’ailleurs mis en place pour encadrer les activités des visiteurs. Les utilisateurs seront notamment invités à demeurer sur les sentiers afin de respecter les zones de renaturalisation et d’éviter d’entrer en contact avec des tiques ou de l’herbe à la puce. Si l’observation de la faune est permise, les animaux et oiseaux sauvages ne doivent pas être nourris. Enfin, la création ou la modification de sentiers sera interdite.

Participation d’Hydro-Québec

Soulignons qu’en 2018, Hydro-Québec a participé à un projet de restauration d’un milieu naturel dans le Corridor de biodiversité avec son Programme de mise en valeur intégrée. La Ville de Terrebonne avait alors reçu un montant de 74 000 $ à la suite de la construction de la ligne Pierre-Le Gardeur–Saint-Sulpice.

Ces travaux visaient la création de milieux humides et la restauration par la plantation d’arbres et d’arbustes en plus du contrôle du phragmite, aussi appelé roseau commun, dans le but de permettre à la biodiversité naturelle de reprendre son cours normal. Le projet a permis, entre autres, d'augmenter la superficie des marais et des habitats aquatiques, de réduire la taille de la colonie de phragmites, d'améliorer la diversité floristique et la qualité des écosystèmes et de rétablir une circulation du poisson.

La municipalité poursuit ses actions de contrôle des espèces exotiques envahissantes dans certains des milieux naturels du territoire, comme prévu dans le plan d’action 2021-2025 de la Politique de développement durable.

À propos du Corridor de biodiversité

Le Corridor de biodiversité est un espace naturel de 650 hectares en plein cœur de la ville de Terrebonne. Il s’étend de la limite ouest de la municipalité jusqu’au parc écologique de la Coulée près du boulevard des Seigneurs, au sud de la 640. Il est traversé d’ouest en est par la TransTerrebonne, une piste multifonctionnelle. Le Corridor de biodiversité vise la protection et la conservation d’une flore et d’une faune exceptionnelles. Il offre également un accès privilégié à la nature aux Terrebonniens et aux citoyens des environs, en plus de fournir une foule de services écologiques qui permettent, entre autres, de lutter contre les changements climatiques.

Terrebonne durable – orientation du Plan stratégique 2021-2025

Le tout premier Plan stratégique 2021-2025 de la Ville, qui a été adopté à l’unanimité lors de la séance du conseil municipal du 14 décembre 2020, présente la nature des chantiers prioritaires retenus, lesquels visent un but commun, à savoir l’amélioration continue des services offerts. L’un des objectifs mentionnés dans ce document phare concerne la mise en valeur de certains sites d’intérêt pour faciliter leur contemplation, leur accès ou leur fréquentation, dont le Corridor de biodiversité. La mise en œuvre du Plan directeur d’accessibilité et de mise en valeur du Corridor de biodiversité fait également partie du plan d’action 2021-2025 de la Politique de développement durable.

Programme triennal d’immobilisations 2021-2023

Notons que ce projet fait partie du Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2021-2023 de la Ville de Terrebonne, adopté en novembre 2020. Le PTI est composé de 148 programmes et projets qui représentent 526 millions $ d’investissements.

Pour en savoir plus sur le PTI :

À propos du Programme de mise en valeur intégrée (PMVI)

Le PMVI est un programme volontaire d’Hydro-Québec qui vise à améliorer le cadre de vie des collectivités qui accueillent ses nouvelles installations de transport (postes et lignes). Dans le cadre du PMVI, Hydro-Québec verse, à chacune des municipalités touchées par leurs projets, une somme déterminée afin de permettre la réalisation d’initiatives.

 

Bas de vignette : Serge Gagnon, conseiller municipal du district 5 – Grand Ruisseau, Marc-André Plante, maire de Terrebonne et Yan Maisonneuve, président de la Commission de développement durable, de l’environnement et de la mobilité et conseiller municipal du district 7 – Côte de Terrebonne.

Galerie de photos