NOUVELLE DÉLÉGATION DE POUVOIRS AMÉLIORANT L’AGILITÉ DE L’ADMINISTRATION

TERREBONNE, MERCREDI 18 MARS 2020 – À l’occasion de leur séance ordinaire, les membres du conseil municipal ont adopté un nouveau Règlement de délégation de pouvoirs et de suivi et contrôle budgétaire qui vient abroger de façon partielle ou totale  des règlements qui ralentissait inutilement le travail du comité exécutif et du conseil municipal.

« Cette révision dans la délégation de certains pouvoirs procurera une plus grande agilité à notre administration municipale en réorientant, d’une part, la prise de décisions vers les bonnes instances décisionnelles, explique le maire Marc-André Plante. Elle réduira, d’autre part, les délais d’approbation nécessaires pour assurer le suivi efficace de décisions de nature plus opérationnelle. Il s’agit-là d’un autre pas franchi vers plus d’autonomie organisationnelle laquelle fait écho à notre volonté de mieux adapter nos pratiques à un environnement qui change très rapidement. »

Plus d’autonomie décisionnelle redirigée vers différentes directions et des prises de décisions mieux réparties entre le comité exécutif et le conseil municipal, et vice-versa, permettront à chacune des instances de jouer pleinement son rôle et assurer ainsi la une gestion et une administration optimales de la Ville. Le conseil municipal est d’avis qu’en confiant aux fonctionnaires l’exercice de certaines fonctions administratives – et les pouvoirs qui en accompagnent l’exercice, les délais dans la prise de décisions seront réduits et il en résultera une meilleure qualité des services offerts aux citoyens.

Les pouvoirs nouvellement répartis entre différentes instances touchent pratiquement toutes les directions de la Ville, entre autres les finances, le génie, l’urbanisme, les ressources humaines, les affaires juridiques, les loisirs, etc. Le conseil municipal conserve le pouvoir de conclure des ententes gouvernementales et intermunicipales; d’adopter le budget et le programme triennal d’immobilisations; de créer différentes unités administratives et d’établir le champ de leurs activités; et de destituer, suspendre sans traitement ou réduire le traitement de cadres ou salariés.

Certains délégataires des différents pouvoirs venant d’être déplacés ont une obligation de reddition de comptes au conseil municipal selon la fréquence déterminée par le nouveau règlement.