NOUVELLES POLITIQUES FINANCIÈRES - TERREBONNE SE DOTE D’UN CADRE FINANCIER RIGOUREUX

Le maire Marc-André Plante, accompagné du directeur général de la Ville, Alain Marcoux, a fait adopter aujourd’hui les nouvelles politiques financières de la Ville lors de la séance du conseil municipal. Ce sont quatre nouvelles politiques à savoir la Politique de gestion de la dette, la Politique d’investissement, la Politique de gestion des excédents de fonctionnement affectés et la Politique de capitalisation, d’amortissement et de financement des immobilisations qui viennent bonifier l’encadrement de la gouvernance et de la gestion financière de la municipalité.

« Je suis particulièrement fier de présenter ces nouvelles politiques qui nous permettent désormais d’assurer une vigie accrue de notre gestion des fonds publics, affirme Marc-André Plante. En mettant en place de telles politiques, nous posons des jalons importants et clairs quant à notre pouvoir de dépenser et d’investir les deniers publics, mais également de gérer et de stabiliser la dette de la Ville. »

En effet, le maire avait exprimé en juin dernier son désir de faire prendre un virage important dans les façons de faire de la Ville. Ces politiques financières concrétisent, d’une part, sa volonté de doter l’administration d’outils de gestion efficaces et répondent, d’autre part, aux enjeux soulevés par le Bureau du vérificateur général dans son rapport annuel 2018 en matière de gouvernance et de gestion financière.

« Pour la Ville, l’adoption de ces politiques constituent une deuxième étape significative dans l’amélioration de ses pratiques, laquelle fait suite à l’adoption des quatre documents d’orientation stratégique que sont le Programme décennal d’immobilisations de Terrebonne 2020-2029; les Perspectives budgétaires 2020-2029; le Plan quinquennal de gestion de la masse salariale et de la main-d’œuvre 2020-2024; et le  Programme triennal d’immobilisations 2020-2022 poursuit Alain Marcoux. En outillant bien les différentes directions, la Ville fixe des balises pour la planification et la prise de décisions de chacune d’elles. »

Bonifier le processus décisionnel en matière de gestion financière permet d’encadrer rigoureusement toute démarche motivée à la fois par la volonté de répondre aux besoins et préoccupations des citoyens et de leur offrir les services auxquels ils ont droit de s’attendre.