Attribution de mandats à Flanagan Relations Publiques TERREBONNE NIE TOUTE ILLÉGALITÉ

TERREBONNE, LE 20 NOVEMBRE 2019 – À la suite de l’article de Sarah-Maude Lefebvre publié ce matin dans le Journal de Montréal, la Ville de Terrebonne tient à rectifier certaines des informations qui y sont véhiculées.

Dans un premier temps, ni la Ville de Terrebonne, ni le cabinet du maire, ni Flanagan Relations Publiques n’ont été informés qu’une enquête avait été déclenchée par la Bureau d’intégrité et d’éthique de Laval / Terrebonne (BIELT) pour déterminer si la nature du travail effectué par M. Flanagan contrevenait d’une quelconque façon aux règles édictées par la Loi sur les cités et villes et le Règlement sur la gestion contractuelle de la Ville de Terrebonne.  

Dans un deuxième temps, le mandat confié à la firme Flanagan Relations Publiques pour assurer l’intérim à la Direction des relations avec les citoyens et des communications s’articulait sur la base d’une banque d’heures.

Une règle de régie interne de la Ville de Terrebonne obligeait l’administration à aller en appel d’offres pour tous les achats et locations de biens et services, services professionnels et travaux de construction évalués à plus de 25 000 $. Or, dans le cas qui nous occupe, quand la banque d’heures accumulées a été sur le point d’atteindre cette somme, la Ville a demandé un avis juridique pour pouvoir prolonger le mandat. Par cet avis juridique et la résolution du comité exécutif, la Ville s’assurait de ne pas contrevenir à sa propre Politique d’approvisionnement.

« Mon administration s’engage à répondre en toute transparence à toutes questions éventuelles qui émaneront d’une instance faisant enquête sur l’attribution de tout mandat, affirme le maire Marc-André Plante. Pour le moment, aucune question n’a encore été posée et je m’engage personnellement à ce que la Ville collabore pleinement et activement à tout processus de vérification. »

Rappelons que c’est la Ville de Terrebonne qui a ratifié au printemps 2018 une entente avec le service de police de la Ville de Laval pour créer le BIELT. Cette entité a pour mandat de faire échec à la collusion, la malversation, à l'ingérence politique à des fins partisanes et à tout comportement répréhensible dans l'administration et la gestion des fonds publics.

Enfin, la firme Flanagan Relations Publiques a été retenue pour son expertise en communication et pour la réputation d’intégrité qu’elle s’est forgée au fil des années.